Le Père La Bricole

De 1911 à 1986, dans notre journal "Le Perche", ce personnage imaginaire nous raconte la vie de tous les jours, un humoriste avant l'heure.

A lire et à relire pour une bonne compréhension.

                                     

Sarché non dé d'la d'bon d'la, m'en est arrivé un averbo la s'maine passée!

La mére La Bricole et pis moué je r'venions aux alentous d'midi d'la fouère du Mesle et j'étions environ dételer nout' carabi quand j'vimes deux chasseux qui v'naint à travais la grouas du coûté d'la mainson.

_ Qui qu'cest core ces berlauds-là, qu'fit la maîtresse toute flonnée? Si y n'en cessant tous lé jous d'passer et d'rapasser dans nout'piéce...faut qu'tu sais guiabement bête d'pas avouére mis un écritiau pou défend' la chesse. Tâche toujous moyen, qu'o m'fit, de n'pas l's'arr'ter pou leu payer quèque chouse; t'entends ben, vieux licheux !

_V'lé vous eune prise de tabac, que m'dit un dé chasseux qu'arrivait dérictement sû nous?

_ Quien, q'te j'fis, c'est vous mossieu Danguy, z'alles vous perde par icite;guiabe don qu'vous n'avé poit prévint par un p'tit mot d'écrit, j'aurions tué eune poule, c'est ben précimi pou s'y mette à c't'heure...

V'lé vous eune pipe, père La Bricole, que m'dit l'aut' souatron qu'arrivait driére?

C't'ila, c'était l'monnier du moulin d'Brou...

_ Y n'en manque pus qu'un pou t'offri eune chique, vieux sarché démon, que m'fit la mère qui n'déflonnait point...

_C'est pas vous qu'j'attendais annuit, que j'dis aux chasseux; mais vous d'vez avouére grand'faim si vout' estoma il est aussi plat qu'vout cargnier...

_ J'v'lons poit vous déranger, mon Père la Bricole, et j'irons ben jusqu'au villaige, qui m'réponnirent...

_Allons, allons, faites pas d'magnières, z'aller entrer tout d'même, que j'dis; j'allons causer un brin en mangeant eune bonne amelette aux œufs, si n'y a point tré ben d'fricot on va toujous bouère...

Mon guieu qu'la mère était d'mauvaise himeu et pis é m'en lançait d's'ergards!

_ Et ben, mossieu Danguy, que j'fis en boivant l'café, quoi de nouvieau dans la politique?

_ Ah! qui m'réponnit, y a d'grands malheux d'sourvenus: y a un vaisseau cuirassier qu'a sauté rapport aux soupes qu'étaint toutes fin pleines de poudre et qu'on a point pu neyer; ça qu'a tout berzillé; lé grous canons ils ont éclaté et les obus itou...

_ Ah oui ! que j'dis, c'est don pour ça que l'gâs Ragot racontait qui y avait eune autre obus qu'était chute dans la Seine à Paris; ça n'en est eune qu'a venu loin pas dites?

_ Fectivement, qu'dit l'monnier du moulin d'Brou, même que c'en était eune qu'était tré ben chergée d'monde...

_ C'est égal, que j'fis, j'avions point d'ces avaries-là aut'fois, et on n'est pas au bout avé lé saboteux et l'zéroplame...

En causant, nos chasseux avaint pris l'café, l'cana, la foutinette et pis y disposaint à s'n'aller quand mossieu Danguy m'dit comme ça:

_ J'vois ben, mon Père La Bricole, qu'z'êtes a la mode et qu'vous compernez dérictement l'saffaires, et vous m'ferez grand plaisi en m'enveyant toutes lé s'maines eune petite frâse à vout'façon,sû ci, sû ça, en n'disant ren d'mal du vouésin, par exemple, pour amuser tous les lecteux du journa.

_Z'avez don envie de m'tourner en rédicule, moi qui n'connait ren de ren; si tant seulement nout' gasFrosin il était r'venu du service, li qui vous faudrait, je n'sais pas où qui va chercher tout c'qui dit quand y s'en vient en permission...

J'voudrais ben vouère ça, sarché vieux boban, qu'tu f'rais dé frazes dans l'Perche, qu'dit la mère qui n'dégonflait point...

_ Allons, allons, Père La Bricole, que m'dit mossieu Danguy, j'vous d'mande que vous écrivez comme vous parlez, et pis pour la peine j'vous offrirai l'Perche pour ren, et pis j'vous offrirai à diner à tous lé deux quand vous viendrez à Mortagne; ça qu'est-y entendu?

_ Ah ben, j'verrons, j'verrons, j'vous promets pas, mossieu Danguy.

_ Mais si, mais si, qui m'dit en m'donnant eune cigarette, la maîtresse vous aidera, o vous donnera d's'idées, pas dites?

_ Blagueux, va! y a belle lurette qu'o n'men donne pus d's'idées, que j'y réponnis...

Enfin, j'dis pas non; à vous revouère, et une aut'fois enveyez un mot d'écrit.

Extrait d'un ancien Perche du début du siècle dernier (8 octobre 1911).

Reprit dans le journal commémoratif : un siècle dans le Perche.

Il existe aussi un livre retraçant les histoires de ce personnage : 50 semaines du Père La Bricole. En vente aux Editions de L’Étrave.